Rechercher
  • reikilibrelu

Les mots


Les mots.

Certains savent bien les manier, d'autres bien les écouter ou bien les placer pour les faire rimer, pourtant, même si nous n'avons pas de talents particuliers, les mots illustrent toujours notre Réalité. Ils font partie de notre vie, de notre quotidien et on ne prend pas assez souvent le temps pour eux, pour les entendre, les prononcer et les utiliser à d'autres fins...

Alors moi, je dis....!

PAUSE MOT-IVANTE !

Et si les mots faisaient les maux? Et si les mots aidaient les maux ?

Des mots pour maux.

Nous agissons bien souvent sans avoir conscience des mots, de ce qu'ils sont, de l'interprétation que les autres peuvent en avoir, ou des conséquences et de la portée qu'ils ont.

Les mots, ça pique, ça tranche, ça taille, ça tue,,, ! Les mots ça appuie là où ça fait mal, ça fait son trou et ça reste là, logé dedans,bien au chaud... Bien plus qu'une douleur physique qui s'effacera avec le temps, qui cicatrisera et ne fera plus mal, un mot, une phrase blessante, laissera à coup sûr des relents de douleur qui se raviveront à chaque allusion...

Bizarrement à ce « jeu » là, on a tous une mémoire d'éléphant...

On se souvient très bien des phrases qui nous ont sapé le moral, nous ont poussé à bout ou nous ont totalement rabaissé... Pourtant, c'est souvent que nous les acceptons sans broncher. C'est bien ce qui est paradoxal avec les mots, c'est que parfois, c'est le silence qui tue !..

Ainsi, avec le sourire -c'est toujours plus classe!-, on encaisse des remarques, des allusions, des réflexions et autres mots difficiles à entendre et qui nous atteignent au plus profond de nous-mêmes.

Tous ces actes manqués, ces non-dits, ces choses que l'on rumine inutilement, font leur chemin en nous et nous empêche d'avancer, de vivre en paix avec nous-mêmes et avec les autres.

Des mots sur les maux.

Pour ressentir un détachement d'avec ces mots accusateurs et tortionnaires, il est important d'essayer de verbaliser le plus possible ses émotions : auprès des personnes concernées si l'on s'en sent la sagesse, auprès de soi-même ou d'un bout de papier, si l'on est encore trop en détresse.

En pratique : avec des personnes : écrivez des lettres adressées aux personnes qui vous ont fait du tort, même si vous ne les envoyez pas, écrivez le fin fond de vos émotions, décrivez exactement tout comme si vous les aviez juste en face de vous, comme si votre lettre allait être lue, sans détour, ménagement ou tabou. Envoyez le paquet ! Vous verrez que vous les aurez à moitié pardonnés à la fin de votre lettre et enfin vous vous sentirez soulagé et léger !

Avec des petits tracas : écrivez les sur des petits papiers et mettez-les dans une petite corbeille, ils sortiront ainsi de votre tête et vous pourrez faire un petit break. Le cerveau plus reposé, vous trouverez une solution plus rapidement, parfois même inconsciemment.

Avec une décision : écrivez sur une feuille le pour et le contre et comparez. Ca aide parfois à voir plus clair.

Avec vous-même : faites une liste de vos qualités et de vos défauts,en mettant d'un côté vos qualités, en énumérant ce que vous avez fait de bien pour votre entourage, les épreuves que vous avez franchies et de l'autre côté les points qui vous font défauts : votre empressement, votre jalousie par exemple. Lorsque vous doutez de vous, prenez le temps de relire la première colonne :)

Parlez vous à vous-mêmes, prenez le temps de méditer,de réfléchir sur vos émotions et vos réactions , par quoi ont-elles été motivées ? Étaient-elles proportionnées ? Ce qui est important de souligner ici, à la manière de Protagoras , c'est que « l'homme est la mesure de toute chose. »

Verbalisez ! N'ayez pas honte ou peur de vos émotions, nous en avons tous . Exprimez vous le plus possible et ne laissez pas des mots non dits vous ronger écrivez-les, criez les en haut d'une montagne, lorsque vous êtes seuls chez vous, dans votre voiture, peu importe, mais exprimez vous !

Vous êtes en route pour le Lâcher-prise....

#texte #analyse #idées

4 vues